Journal de bord de la mission de Steve Chitekulu, 2-7/2/2015 – Liaison Intranet CEDESURK – ISTA, UCC, UPN

JOUR 1

Je suis  bien arrive dimanche soir et j’ai pu commencer le lundi matin à travailler.

La journée de Lundi a été consacrée à des réunions et à la prise de relevés.

Après une rencontre avec Inge et Muliri au cours de laquelle nous avons rappelé les objectifs de la mission, nous avons passé la matinée avec Muliri dans une réunion sur la planification du travail à accomplir et le suivi des points de connexion. Avant tout ce travail, Muliri m’a fait visiter les installations du CEDESURK (salle électrique avec du très beau matériel, salle des serveurs).

Au CEDESURK, une antenne de 120° (16dbi) est orientée vers l’ISTA. Avec Google Earth, nous avons relevé les liens tels qu’ils doivent être et les orientations pour l’ISTA, l’UCC et l’UPN.

Nous avons fait de la théorie sur les radio diffusion puis nous sommes allés sur les sites faire les relevés. Les mesures prises sont celles des points de connexion. L’altitude est prise au sol

Cedesurk

  • S 04.31182°, E 015.30364°
  • Altitude 271m
  • Dispose d’un mât de 18m

ISTA

  • S 04.32323°, E 015.33113°
  • Altitude 298m (au pied de l’antenne située sur le toit)
  • Monte jusqu’à 5m de plus

UCC

  • S 04.34094°, E 015.32627°
  • Altitude 291 m
  • Dispose d’une tour estimée à 25m

Nous ne nous sommes pas encore rendus à l’UPN mais ce sera fait bientôt. A l’ISTA les IT (Henock et Bonhomie) devront nous rassurer d’avoir passé un câble (dans le respect de l’art) qui va du toit vers la salle des serveurs. A l’UCC, un mât devra être installé aujourd’hui au-dessus de la tour (citerne d’eau). Le pilonne servira pour l’installation de l’antenne.

Nous avons fini la journée par une réunion de debriefing.

JOUR 2

Au second jour de ma mission, j’ai commencé avec un terme bien connu par les Kinois – La pluie – … « Tout peut s’arrêter quand il pleut », m’a dit le chauffeur qui m’amenait le matin. Mais ceci ne peut pas entamer ma détermination à avancer.

Ne pouvant pas monter sur le mât pour faire des réglages sur les points d’accès, nous avons travaillé en intérieur sur la liaison ISTA. Dans la matinée, nous avons évolué dans la sélection des fréquences et des puissances attribuées. Ceci a permis d’améliorer la liaison vers l’ISTA et des tests téléphoniques ont été faits. Il est désormais possible de faire des appels clairs entre le CEDESURK et l’ISTA.

Ensuite une réunion a eue lieue avec Mr. Marcel Shamba, à qui Muliri a défini les spécifications des supports à mettre en place sur le mât du CEDESURK et à l’UCC. Les mâts sont prêts et seront placés demain.

L’équipe de l’ISTA a passé un nouveau câble réseau qui va du haut de leur bâtiment jusqu’à la salle de serveurs.

L’équipe de l’UCC devrait aussi préparer le câble et le rendre disponible au pied du tank en passant par les différents passages prévus à cet effet. Nous espérons trouver le câble placé avant de commencer.

Lors de nos travaux aujourd’hui, on a fait des calculs de tangentes (la dernière fois que j’avais fait les tangentes, il y a 22 ans !!!) pour nous rendre compte des inclinaisons que doivent prendre les points d’accès au CEDESURK. Notez ! (voir mon rapport du travail d’hier) le plus haut point du mât du CEDESURK est à une altitude plus petite que le haut de l’ISTA qui lui est plus petit que le tank de l’UCC. La liaison ne peut pas être bonne sans certains réajustements !

Demain on va changer les orientations des BST et les faire monter un peu pour avoir un meilleur signal d’émission et réception avant de nous rendre à l’ISTA pour déplacer le mât (pendant que Mr. Shamba installe à l’UCC), puis nous nous rendrons à l’UCC pour placer l’antenne et la pointer.

D’ici là, bonne soirée et bonne nuit à tous !

JOUR 3

Hier la journée s’est terminée tard (pour le travail) et tôt (après la défaite des Léopards)… Quand on perd, on dort vite à Kinshasa !!!

Mais commençons d’abord !!!

La matinée du mercredi a été consacrée au travail sur le mât du CEDESURK. Monsieur Shamba (avec son équipe) a mis en place un bras de fixation pour que la BST du CEDESURK soit bien placée et pour permette l’amélioration du signal vers l’ISTA et l’UCC. Pendant ce temps, l’équipe de l’ISTA déplaçait le mât pour le mettre sur le nouveau pipe. De manière admirablement synchrone, les amis de l’ISTA ont fini le travail et l’équipe de Mr. Shamba aussi. Nous avons basculé à distance l’antenne de l’ISTA sur la BST et le signal s’est considérablement amélioré.

Nous nous sommes alors rendus à l’ISTA pour voir comment cela a été fait et avons travaillé avec eux à l’amélioration des passages des câbles. Des tests téléphoniques ont été menés et les pings sont réguliers sans perte (100% de paquets sont envoyés et reçus)… Pendant ce temps, Mr. Shamba s’est rendu à l’UCC pour la fixation du mât.

L’équipe de Mr. Shamba a été retenue longtemps à l’UCC à cause de questions administratives. N’ayant pas d’autorisation de grimper sur le château d’eau, nos IT de l’UCC n’ont ménagé aucun effort pour rencontrer le recteur et avoir la fameuse autorisation. Le travail a commencé après 16h20 et nous avons pu finaliser l’installation du mât, de l’antenne et son alignement. Je peux donc vous rassurer que l’UCC est connectée au CEDESURK – objectif atteint.

Il reste à Yves le soin de faire passer les câbles proprement jusqu’à la salle des serveurs et jouir pleinement des largesses du réseau ainsi installé.

Henock est déjà en téléchargements intensifs des images ISO du CEDESURK (ce qui est une très bonne chose).

L’UCC pourra avoir accès au VOIP du réseau et la communication téléphonique pourra se faire sans problèmes.

Conformément au programme, aujourd’hui nous allons à l’UPN. Il s’agira de mettre en place l’antenne et la pointer vers le CEDESURK… nous en parlerons plus tard…

Bonne journée !

JOUR 4

Je n’ai pas pu faire le rapport un peu plus tôt parce que j’étais fatigué, mais vraiment fatigué. Hier nous avons MARCHÉ !!! l’UPN n’est pas facile comme emplacement pour faire une connexion (c’est connu de tous) mais pour trouver un point susceptible d’être utilisé comme pilonne d’installation de l’antenne, nous avons beaucoup marché. Mon application de Santé et forme indique que chaque jour je fais en moyenne 5000 pas, mais hier j’ai fait plus de 14.000 pas… un vieux Shégué comme moi l’a ressenti et dormi beaucoup pour récupérer… Mais soit ! Aujourd’hui c’est un autre jour et je dois vous dire qu’on a passé une bonne journée à l’UPN.

Bien accueillis par Joël, nous avons commencé par visiter les points et prendre les coordonnées de géolocalisation. Comme appris au paravent (c’est l’habitude maintenant), il a fallu faire pause pour avoir une autorisation mais c’est vite fait ! Nous avons eu un ORDRE DE MISSION !… Je crois que pour les prochaines missions, ce genre de tracas sera évité si chacun s’y prend un peu tôt.

Nous avons visité différents bâtiments, sommes montés sur des structures en construction mais sans succès, la visibilité est très mauvaise depuis l’UPN. En fait, l’UPN est située derrière une montagne (la plus haute de Kinshasa – Rigini ?) sur laquelle se trouvent toutes les antennes qui irriguent la ville de leurs ondes. Cette montagne est un obstacle franc à la propagation des ondes vers le CEDESURK. Le home désaffecté, la faculté des sciences économiques, le rectorat n’offraient pas de solutions non plus. Nous pensions à la pose d’un pilonne de 30m devant le rectorat (près du drapeau) ou même à la location d’un pilonne sur la montagne (solution extrême)… C’est au bout du désespoir que nous avons rencontré le Prof. Alexandre Mbaya. Après m’avoir un peu taquiné, il va nous conseiller de nous rendre au Home des filles et d’être galants !!! Nous n’avions plus beaucoup de force pour y aller mais… c’est un home de filles !, nous y sommes allés.

C’est en visitant le home des filles qu’un pilonne a attiré notre attention. Ce pilonne est dans l’enceinte de la paroisse la grâce de l’UPN (près du home).

Son relevé est : Altitude : 533 m (au pied du pilonne), S 04.40447°, E 015.26030°. Notez donc que le pied de ce pilonne est à plus 200 m d’altitude du pilonne du CEDESURK…

Mais le pilonne en question était dans l’enceinte de l’église catholique, et le besoin de négociation était présent… Le Prof. Mbaya prend le taureau par les cornes, rencontre le curé et nous sommes appelés à expliquer au Curé de la paroisse que le risque d’interférence avec la radio de l’église est exclu. Muliri s’y prend avec brio et l’accord est conclu…

Vous connaissez la suite…

Joël, Jo et l’équipe de Mr. Shamba sont restés jusque tard pour l’installation de l’antenne, son pointage et l’installation du mât pour la récupération du signal au bureau des admins UPN.

Merci à tous pour votre implication. Une nouvelle journée se présente à nous… pleine de défis et d’espoir… Saisissons-la au bond et allons de l’avant !

A très bientôt

JOUR 5

Comme tout arrive à tous !!! J’invoque le droit de parler des conditions météo pour arrêter de travailler aujourd’hui…

Ce matin nous avons installé l’antenne au CEDESURK et pointé vers l’UPN. Selon nos calculs (on est revenu à nos tangentes), il fallait re-pointer l’antenne à l’UPN.  Et dès 14h00, nous avons pris la route de l’UPN avec un chauffeur spécialiste des routes de Kin. Pas le temps à perdre dans les bouchons, il avait la solution pour passer sur des chemins sans embouteillages. C’est sans compter sur la dame nature.

Dès notre arrivée à l’UPN, la pluie a commencé à tomber puis un gros vent a suivi. Michel qui a essayé de monter s’est rendu compte qu’on ne pouvait pas travailler aujourd’hui sur le mat de l’UPN.

Nous sommes donc contraints d’arrêter aujourd’hui et de revenir demain matin. Et oui… le Kinois le dit. : «  Quand il pleut, tout s’arrête »… Un pilonne de 30m mouillé est trop dangereux et nous ne prenons aucun risque.

A demain donc pour des nouvelles !

JOUR 6

Aujourd’hui nous avons travaillé à l’UPN (11,4km du CEDESURK a vol d’oiseau).

A 9h30, Comme le technicien de Mr. Shamba n’arrivait pas, je suis monté sur le pilonne pour évaluer la situation. Du haut du pilonne, la visibilité vers la ville est très mauvaise. La Montagne trône devant l’UPN et semble décidée à nous barrer le passage. Je vais alors pointer l’antenne et faire des tests de là-haut… Négatif – aucun signal sur l’antenne.

Michel (le technicien de Mr. Shamba) fini par arriver et nous devons monter, encore plus haut, notre antenne. C’est chose faite et au bout d’une heure nous pouvons encore rechercher ce fameux signal – Muliri travaillant à distance… Pour avancer une mise à jour des firmware des antennes est faite de manière synchrone au CEDESURK et a l’UPN.

En coordination avec lui et après d’intenses recherches, le signal est enfin trouvé. Mais très faible. Il est si faible qu’on ne peut pas se connecter au CEDESURK. On voit l’antenne mais pas possible de se connecter. Après plusieurs tentatives le signal est obstiné à ne pas se faire avoir. Je me décide de m’arrêter là en laissant quelques consignes.

– l’antenne du CEDESURK doit aussi être bougée pour améliorer ce signal. L’élévation ne doit pas dépasser 2 degrés. Mr. Shamba pourrait mettre un bras pour ce et la remonter. Actuellement cette antenne est fixée directement au pilonne. Il faut aussi faire une distinction claire et directe des fréquences des directes accès points et des antennes dans le voisinage
– a l’UPN il faut mettre le câble dans le salle, sécuriser le kit de permanence qui devrait y être installé et relever un peu l’antenne.

Ce signal peut être amélioré autrement. Un autre relais peut être trouvé vers la Montagne. Il va falloir travailler cette question avec Inge pour obtenir des autorisations.

Passer par le relais que l’UCC va mettre dans son second campus est une autre solution.

Tout est possible mais moi, je dois rentrer à Lubumbashi dès demain.

Mes remerciements à vous tous, vous avez été formidables et a très bientôt!

Steve Chitekulu

8 Commentaires

  1. Bon boulot Steve, ce travail peut être considéré comme ‘ un travail des titans ‘ si possible que les images accompagnent cette bonne littérature.

  2. Félicitation à toute l’équipe. Nous sommes en ce moment en train de travailler à l’UPN avec l’équipe de Steve. Le travail est un peu complexe mais une solution est déjà trouvée et en application. Steve est retourné au CEDESURK pour configurer l’antenne/Station de base et la pointer vers l’UPN. Dès demain matin, nous aurons le résultat de la liaison CEDESURK-UPN.
    Wait and See…

  3. Patrick LUFUNDISU BADENGO

    Bonne nouvelle pour UPN

  4. ingevancauwenberg

    Beau travail. Félicitations ! Je vois avec plaisir que l’interconnexion des universités de Kinshasa avance à grands pas.
    Marc Lobelle

  5. ingevancauwenberg

    Marc Lobelle a écrit
    JOUR 5
    Avez-vous des harnais de sécurité ?
    Pour bien faire il faudrait aussi prévoir des câbles de sécurité pour sécuriser la montée et la descente, mais ça, il faut les installer.
    L’angle d’ouverture d’une antenne de 30 db fait environ 5°; l’ouverture d’une différence de hauteur de 200 m sur 10km fait 1,15°; sur des longues distances l’effet dominant est que les pylones étant perpendiculaires à une sphère, ne sont pas parallèles, mais il suffit de viser l’horizon dans la bonne direction. En outre certaines antennes (pas celles des photos) sont plus directionnelles dans le plan horizontal que vertical. Enfin, je doute qu’on puisse utiliser un clinomètre au sommet d’un pylone pour régler une antenne: on n’a pas assez de mains. Meme la boussole, il vaut mieux la laisser en bas et placer quelqu’un dans la bonne direction, au sol, puis pointer dans sa direction.

    Les radios utilisées n’ont-elles pas de led pour indiquer la puissance du signal reçu pour les réglages fins ?

    Dernière remarque: il existe des appli clinomètre pour smartphone (je n’ai pas essayé), mais comme suggéré ci-dessus, je ne recommande pas de jouer avec ça à 30 ou 60m de haut.

    profitez de ce contretemps pour vous reposer un peu, bercés par le bruit de la pluie…

    Bon WE

  6. Patrick LUFUNDISU BADENGO

    je suis tout à fait d’accord de passer par un relais.
    Toutes mes remerciements à steve,Muliri,Joel et toute l’équipe.

  7. Ravie de lire que tout se déroule pour le mieux! Je pense sincèrement que les efforts de chacun peuvent amener nos universités à des niveaux professionnels de haute qualité! Great job!!!

  8. Beau travail. Ancien IT dans UniversiTIC au sein de l’ISTA , je suis l’évolution des projets de UniversiTIC et du CEDESURK depuis ce blog. Même en dehors du pays en ce moment, je suis au courant et félicite tous les schegue. Je rêvais de l’interconnexion entre ISTA-UCC-UPN à l’époque ou je travaillais à l’ISTA, voici l’interconnexion réalisée, ce me fait plaisir en tout cas ! L’interconnexion c’est bien, c’est comparable à une autoroute, pensez maintenant aux applications qui seront utilisées pour rentabiliser cette interconnexion. Great job en tout cas !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :