Première formation du Programme UniversiTIC

Tout au long des mois d’octobre, novembre et début décembre 2007, le CEDESURK et son Campus numérique francophone ont accueilli les futurs informaticiens des 7 universités congolaises partenaires du programme UniversiTIC. Les stagiaires venus de Bukavu, Kisangani, Lubumbashi et Kinshasa participaient à la première formation aux technologies de l’information et la communication (TIC) organisée dans le cadre du programme de coopération universitaire de la CUD et du VLIR-UOS. Cette formation était également ouverte aux informaticiens de l’UPC, l’université Kongo et l’université du Burundi.

Bien avant d’envisager le déploiement de matériel informatique, le programme prévoit le renforcement nécessaire des capacités techniques de chaque établissement. Avec la désignation du coordonnateur académique et son équipe de techniciens, chaque université se dote des personnes ressources chargées de la bonne réalisation du projet.

L’objectif de la formation est de former un binôme de responsables techniques pour chaque université du réseau UniversiTIC capable de gérer un service informatique de base et le réseau local du campus sous l’autorité du coordonnateur académique. Ces administrateurs système et réseau sont appelés à être polyvalents. Ils participeront à la conception et la mise en place du réseau local de leur université, la configuration et l’administration de leurs serveurs, la gestion technique de la connexion Internet, la mise en place de pools d’ordinateurs dans les facultés, et la gestion administrative du centreinformatique assurant les services de maintenance et dépannage occasionnels. Ils auront également pour tâche d’offrir un appui technique aux enseignants ou chercheurs qui les solliciteraient pour leurs projets TIC, que ce soit pour la mise en ligne de cours, la création de sites Web, la gestion de plateformes collaboratives, ou encore l’informatisation de services.

Avec des perspectives aussi ambitieuses, la CUD et le VLIR-UOS ont programmé en deux étapes la formation des stagiaires. Un premier cycle à Kinshasa initie les stagiaires aux différents axes de métier d’un responsable informatique. Un second cycle à Lubumbashi permettra d’approfondir les notions apprises, de les confronter aux réalités de chaque centre informatique et d’appréhender la gestion des systèmes d’information.

Sur le modèle des ateliers de formation du Campus numérique francophone, les formateurs congolais et belges se sont succédés pour animer les modules de formation et encadrer les travaux pratiques des stagiaires dans les domaines informatiques et de la gestion de projet. Ces formateurs sont pour la plupart des responsables informatiques des université belges partenaires et des universités de Kinshasa et Lubumbashi. Ils viennent partager leur expertise et leur expérience de terrain. Ils participent également à l’évaluation des stagiaires.

Durant les jours de formation, les stagiaires ont mis la main à la pâte. Ils ont démonté des ordinateurs, conçu des réseaux, installé des services et applications sur serveur, sécurisé des systèmes, ou confectionnés des câbles. Ils ont également visité les différents campus et leurs infrastructures, ils ont rencontré les principaux acteurs du monde de l’Internet, l’autorité de régulation des télécommunications, les fournisseurs d’accès Internet, les opérateurs de téléphonie. Ils ont effectué un stage en entreprise et participé à l’installation de pools informatiques. Tout au long de ces activités, ils ont aussi appris à se connaître, à travailler ensemble, à échanger et s’entraider. Cette dynamique de groupe pourra s’avérer utile pour assurer une veille technologique et trouver à distance l’aide nécessaire pour résoudre les problèmes techniques.

Profitant de la présence des Présidents Hennart et Nyssen, les stagiaires se sont vu remettre une attestation de formation UniversiTIC ainsi qu’un ordinateur portable et une clé USB. Après dix semaines intenses, ils repartent outillés pour démarrer leur centre informatique. Ils ont pour première mission d’assurer l’aménagement et la sécurisation des locaux qui leur sont confiés. Le matériel informatique attend déjà au CEDESURK de pouvoir être livré.

Rendez-vous est pris en mars pour le deuxième volet de la formation à Lubumbashi.

À propos de Motonobu Kasajima

International expert in ICTe project
%d blogueurs aiment cette page :